Press Release

OVH implante son premier centre de données en Allemagne

corporate
Le choix d’OVH pour accueillir son premier centre de données sur le territoire allemand s’est porté sur la ville de Limburg, à moins de 100 km de Francfort dans la région de la Hesse. Le bâtiment, un ancien site industriel, se trouve à quelques dizaines de mètres seulement d’une sous-station de distribution électrique : une aubaine, puisque l’énergie est la matière première d’un centre de données. La proximité avec le PoP de Francfort — moins d’une milliseconde — a également compté dans le choix du site, permettant de raccorder ce futur centre de données allemand au réseau fibré qu’OVH a déployé à travers le monde. L’édifice acquis récemment va bénéficier de l’expertise d’OVH, qui a pour habitude d’adapter des sites déjà existants afin de déployer ses centres de données.

Comme partout ailleurs, le besoin en infrastructures numériques connait une forte croissance en Allemagne et cette tendance va certainement se poursuivre dans les années à venir. «   Nous sommes certains qu’en 2017, la demande en infrastructures numériques dépassera l’offre actuellement disponible   », explique Béla Waldhauser, directeur du Datacenter Expert Group au sein de l’association ECO – Association of the Internet Industry.

« Un centre de données localisé en Allemagne nous est de plus en plus souvent demandé — de la part de nos clients aussi bien que de potentiels clients. Il y a plusieurs raisons à ce phénomène : la situation économique de l’Allemagne est bonne. De plus, le pays possède des règles de confidentialité très strictes et un réseau électrique très fiable. Ainsi, l’ouverture de ce premier centre de données est une étape importante dans la stratégie d’expansion d’OVH, qui est le seul fournisseur de cloud d’envergure mondiale à ne pas être américain, et donc soumis au Patriot Act   », souligne Peter Hoehn, directeur de la filiale allemande d’OVH. Un centre de données d’une capacité de 45 000 serveurs
Le chef de file européen du cloud compte recruter, dans un premier temps, une demi-douzaine de techniciens. Ce chiffre sera revu à la hausse au fur et à mesure de l’expansion de l’activité : à terme, ce premier centre de données pourra abriter jusqu’à 45 000 serveurs, sur une superficie de 4 000 m². OVH est présent en Allemagne depuis 2006 et l’équipe de Sarrebruck prend en charge tous les clients dans la région dite D-A-CH (Allemagne, Autriche et Suisse). En Allemagne, OVH compte de nombreuses PME et grandes entreprises internationales parmi ses clients — par exemple Villeroy & Boch, l’une des multinationales les plus connues d’Allemagne, qui parie désormais sur l’infrastructure cloud d’OVH. Un plan d’expansion ambitieux
Après avoir annoncé en octobre dernier l’ouverture de trois centres de données en Australie, à Singapour et en Pologne , OVH continue ses investissements en Europe. Afin de financer son projet d’expansion mondiale, le spécialiste du cloud a procédé en 2016 à une augmentation de son capital de 250 millions d’euros avec les fonds d’investissement KKR et TowerBrook , et annoncé un plan d’investissement de 1,5 milliard d’euros en 5 ans. De quoi financer la construction de plusieurs centres de données supplémentaires d’ici à la fin de l’année 2017 aux États-Unis, en Allemagne, en Italie, en Espagne, en Angleterre et aux Pays-Bas.

Au terme de son plan de déploiement, OVH proposera à ses 1 million de clients un choix de centres de données dans 11 pays sur 4 continents, le tout interconnecté par son propre réseau, d’une capacité actuelle de 7,5 Tbps.