Press Release

Forte de son succès, OVH inaugure son second datacentre en containers à Strasbourg

corporate

Choisir la localisation de son serveur, un critère apprécié

Grâce à SBG4, OVH assure la continuité de livraison de l’ensemble de sa gamme de serveurs à Strasbourg, et ce dans les mêmes conditions qu’à Roubaix : disponibilité sous 1 heure, offres sans engagement etc. Un avantage pour les clients souhaitant mettre en place un plan de reprise d’activité (PRA), en répartissant leurs machines entre Roubaix et Strasbourg, deux sites distants de plus de 400 km, voire à BHS, de l’autre côté de l’Atlantique. Les clients originaires des pays d’Europe Centrale et de l’Est seront, quant à eux, intéressés par un temps de latence optimisé grâce à la position idéale du site strasbourgeois, situé au cœur de l’Europe.

Un succès qui dépasse les prévisions

Lancé il y a un an, SBG1, le 1er datacentre strasbourgeois d’OVH a connu un remplissage plus rapide que prévu et approchait, fin décembre 2012, sa capacité maximale. OVH a donc utilisé à nouveau le concept éprouvé à SBG1 pour constituer SBG4 : aménager des containers pour y accueillir des serveurs. Issue de l’expertise de l’hébergeur en matière de conception de datacentre, cette méthode a pour principaux atouts la modularité et la rapidité de déploiement. SBG4 est aujourd’hui constitué plusieurs containers, positionnés sur l’ancien site d’ArcelorMittal - dont OVH a repris la concession. Comme SBG1, SBG4 bénéficie de toutes les technologies made in OVH de refroidissement liquide des serveurs (watercooling) et de ventilation naturelle, ce qui lui permet de réduire son PUE (indice de performance énergétique) à 1,1. Par ailleurs, cette nouvelle infrastructure a nécessité l’embauche de techniciens pour renforcer l’équipe actuelle, qui veille déjà sur plus de 10 000 serveurs 24/7/365.

Des investissements renouvelés dans la capitale alsacienne, puis de l’autre côté du Rhin

Pour accompagner le développement du site, OVH poursuit ses investissements au Port du Rhin. D’importants travaux ont ainsi eu lieu fin 2012, qui visaient à augmenter la capacité réseau du site, en exploitant notamment une seconde fibre reliant Paris à Francfort via Strasbourg – et qui cheminera jusqu’au futur datacentre d’OVH à Gravelines (GRA).En parallèle, l’hébergeur a entrepris la construction de SBG2, sur un autre concept : un datacentre en tour d’une capacité de 30 000 serveurs. Sa livraison est prévue avant l’été 2013. Une seconde tour (SBG3) de capacité égale est d’ores et déjà prévue à l’horizon 2014… De nouvelles embauches sont donc envisagées dans les mois à venir.
Enfin, OVH projette d’implanter un datacentre de l’autre côté du Rhin, en Allemagne. Situé à Kehl, ce datacentre (10 000 serveurs envisagés) dotera OVH d’un atout de poids pour séduire les clients germaniques : la présence des machines sur leur territoire. La conquête de cet important marché sera menée depuis la filiale allemande de l’hébergeur, ouverte à Sarrebruck en 2006.